Vive la rentrée!

Photo by Mike Fox on Unsplash

Ca y est, nous arrivons dans la dernière ligne droite des vacances, … Certains d’entre vous sont encore sur la plage, ou en randonnées, mais la plupart sont déjà rentrés, ont repris le travail, et commencent le compte à rebours avant la rentrée scolaire…

J-7 aujourd’hui… Si vous avez trouvé (comme moi) que le mois de juin est épuisant, c’est que vous avez oublié (comme moi) que le mois de septembre est encore pire… courses de rentrée, chasse aux cahier 48 pages grands carreaux avec protège cahier à rabats bleu indigo, lever à 5h du matin le samedi pour arriver dans les premiers pour être sûr d’avoir une place au cours de judo, joyeuses soirées à recouvrir les livres, remplissage des documents administratifs pour l’école, … Ca y est vous y êtes ??? Sans compter qu’au travail aussi : vos collègues ont préféré vous attendre pour boucler certains gros dossiers…
Pour aborder cette période en toute sérénité, je suis sure que vous vous y êtes préparé : vous vous êtes probablement avancé avant ou pendant les vacances, vous avez fait le plein de vitamines et de sommeil, vous êtes rentré de vacances quelques jours avant de reprendre le travail ; vous êtes devenu adepte de la méditation, … bref nous avons chacun un truc pour anticiper cette rentrée et la vivre au mieux.

Et nos enfants dans tout ça ? Sans entamer ici un débat sur la durée des vacances scolaires d’été, je pense quand même qu’elles sont beaucoup trop longues : 2 mois sans contrainte, sans horaire, … le retour à la réalité va être brutal si on ne les aide pas à s’y préparer.
Je partage avec vous quelques trucs que j’ai mis en place, et qui marche pour moi, mais c’est à vous de voir ce qui va fonctionner le mieux avec vos propres enfants !

On avance petit à petit l’heure du coucher et l’heure du lever

Mes enfants se couchent tard, trop tard pendant les vacances, mais je les laisse faire car j’ai toujours pensé que cela faisait partie des vacances, de ne pas avoir de contraintes d’horaires (dans la limite du raisonnable bien sûr !). Par conséquent, ils se lèvent aussi plus tard. Une semaine avant la rentrée, j’avance chaque jour l’heure du coucher, et du lever, de 15 min. Ainsi, au bout de quelques jours on est revenu à nos horaires du quotidien. Le coucher la veille de la rentrée est ainsi moins douloureux, et le réveil aussi !!

On passe à des vacances plus studieuses

Photo by Annie Spratt on Unsplash

Une semaine avant la rentrée, j’instaure un moment de lecture aux enfants : je recommence à limiter le temps passé devant les écrans (je relâche un peu cette pression pendant les vacances) et je les encourage à lire le plus possible.
Pendant les vacances, je ne pousse pas les enfants à réviser : quand j’étais moi-même enfant j’avais horreur de ça, et surtout je trouvais que les exercices proposés dans les cahiers de vacances étaient complètement en décalage par rapport à ce que j’apprenais à l’école. Et puis pour moi, les vacances doivent être un temps de pause dans l’année, une vraie respiration. En revanche, à la fin des vacances, je les encourage à replonger un peu dans leur programme de l’année écoulée : attention pas de vraie révision organisée avec des interrogations, mais je leur demande simplement de faire le tri dans leur affaires scolaires de l’année précédentes : trier et ranger leurs cahiers, leurs classeur. Vous verrez qu’en général, ils y passent beaucoup de temps, ils prennent le temps de feuilleter leur travail, de s’y attarder, de vraiment se replonger dans cette année écoulée. Pour ma dernière fille qui rentre en CE2, qui est en plein milieu de l’apprentissage des tables de multiplication, je lui fait réviser ses tables sous forme de jeu : sous forme de quizz familial par exemple : elle adore voir qu’elle en sait autant que les autres !
Quand ils étaient plus petits, je leur lisais un livre sur la rentrée (surtout avant l’entrée en maternelle, et en CP). Je vous recommande celui-ci et celui-là, usés jusqu’à la trame chez nous !

On fait les courses de rentrée juste avant la rentrée

Acheter de nouvelles fournitures scolaires fait partie des petits plaisirs de la rentrée, il n’y en a pas beaucoup alors ne nous en privons pas !!
Lorsque les enfants ont trié leurs cahiers, je leur demande aussi de faire le tri dans leurs fournitures scolaires : ils gardent tout ce qui fonctionne encore (je n’achète pas une nouvelle gomme tous les ans), ils gardent pour la maison ce qui ne marche plus très bien (en général les feutres ne durent pas plus d’une année), et ils font le point sur ce qui doit être racheté. De cette manière, nous passons moins de temps en magasin et ils savent exactement où elles en sont dans leur matériel.
Une fois rentrés à la maison, ils peuvent « marquer » à leur nom toutes leurs nouvelles petites affaires.
Je suis sure que vous connaissez le site a-qui-s.fr qui vend des étiquettes autocollantes et thermocollantes hyper jolies et hyper pratiques !

On se fait beau pour la rentrée !

Ça aussi cela fait partie des plaisirs de la rentrée : s’acheter une jolie tenue pour le jour J, une jolie trousse, un beau cartable, …
Vous trouverez ici notre sélection pour la rentrée !

On reprend contact avec les copains et les copines

Photo by Julie Johnson on Unsplash

C’est LE plaisir principal de la rentrée : retrouver ses ami(e)s ! Alors avant le jour J, je profite de toutes les occasions pour renouer les liens avec les copains et les copines. Si je le peux, j’organise un goûter, ou une sortie.
La rentrée, c’est un retour à la vie normale, au quotidien mais c’est aussi un renouveau, l’occasion de mettre en place de nouvelles routines et ça j’adore !
Elle comporte bien sûr son lot de contraintes, mais si on l’aborde avec bonne humeur, elle peut offrir de très bons moments !
Belle rentrée à toutes et à tous !

Organiser une soirée pyjama

En cette fin d’année scolaire, les anniversaires se multiplient, et les petites fêtes, les occasions de se retrouver aussi : on a tous envie et les enfants aussi de se retrouver, de profiter des longues soirées d’été, et de profiter de nos amis avant la séparation des vacances!

Tout commence par un bon thème… comme pour un anniversaire, je trouve plus simple de m’organiser autour d’un thème, vous verrez, les idées sont ensuite beaucoup plus facile à trouver et à mettre en place.

Une fois que vous avez choisi votre thème, bien sûr avec la collaboration active de votre enfant, il vous faut préparer une invitation, réfléchir à ce que vous allez servir à cette petite tribu qui va vous envahir pour la soirée, prévoir des jeux ou des activités, et aussi préparer un joli décor.

Je vous ai préparé aujourd’hui quelques tableaux Pinterest pour vous aider à relever ce défi!

Voici quelques idées d’invitations :

 

Pour le décor, vous pouvez vous inspirer de ces épingles :


N’oubliez pas de prévoir de quoi manger :

Et bien sûr quelques jeux!

Ramener les enfants au calme

En cette fin d’année scolaire, et avec tous des Ponts du mois de Mai, les enfants ont tendance à être bien énervés… Si on ajoute les sorties qui se multiplient, les soirées où le soleil se couche bien plus tard qu’avant, l’excitation est à son comble en fin de journée. Pourtant l’année scolaire n’est pas terminée, et je trouve qu’il est difficile de retrouver de l’énergie et de la motivation dans cette période de « pré-vacances ». Pour y arriver, je vous livre ici quelques idées que j’ai testées.

L’année dernière j’ai acheté le livre « Calme et attentif comme une grenouille » de Eline Snel. Je l’ai acheté sans vraiment y croire, je suis toujours assez sceptique sur ce genre de livre. Mais voilà, j’en avais beaucoup entendu parlé (en bien) et je voulais voir par moi même ce qu’il en était. J’ai acheté le livre ET le CD, et je vous recommande de faire de même si vous voulez en profiter pleinement.

J’ai commencé à faire de petites sessions le soir avec mes filles en essayant d’imposer un horaire de pratique pour que tout cela s’inscrive dans le rituel du soir, vous vous souvenez hein? Le rituel, je vous en ai parlé il y a peu de temps! Et puis au bout de quelques jours, elles se sont prises au jeu et ont demandé elles-mêmes à mettre le CD, elles en ressentaient le besoin. Ma fille de 10 ans m’a dit que vraiment, elle se sentait apaisée du stress de la journée d’école. Même ma fille de 7 ans a réclamé à plusieurs reprises de faire une petite session « parce qu’elle avait du mal à se calmer ».

L’avantage, selon moi, ce sont vraiment les sessions très courtes qui permettent de faire une petite séance de méditation tous les jours, sans que cela prenne trop de temps.

Si vos enfants ont du mal à rester en place, vous pouvez leur faire essayer le yoga. Discipline très en vogue parce que très efficace pour le physique ET pour le mental. Je vous recommande « Le yoga des touts petits » que mes filles avaient adoré pratiquer (elles sont un peu grandes maintenant pour ce livre). Le yoga cela marche aussi pour les adultes : je m’y suis mise cette année, et n’étant pas du tout sportive j’étais loin d’être convaincue, mais force est de constater que je me sens légère comme une plume lorsque je sors du cours, mes tendinites ont disparue ainsi que mon mal de dos… Malheureusement je n’y vais qu’une fois par semaine, et je pense que les bienfaits seraient décuplés si j’arrivais à y aller 2 à 3 fois par semaine.

Et vous comment gérer vous cette excitation de fin d’année?

Comment endormir votre enfant sans histoire ou presque

Tous les matins, je me bats pour réveiller mes filles… c’est tous les jours la même chose : il faut revenir les voir plusieurs fois pour être sûr qu’elles sont bien réveillées et opérationnelles, bon je ne peux pas le leur reprocher puisque je rencontre le même problème… En revanche, il y a des années que j’ai pu résoudre le problème du coucher après, là aussi, avoir beaucoup tatônner et essayer diverses techniques. Je vous délivre ici mon vécu, et ne considérez pas que je pense avoir trouvé une solution universelle : chaque enfant est différent, il faut donc trouver avec lui la bonne technique qui lui est propre en fonction de son caractère (et du vôtre), et surtout en fonction de son âge. Mais là je pense que si vous avez réussi à établir un rituel pour votre enfant lorsqu’il était bébé cela sera moins dur par la suite.

SUIVEZ LA MÊME ROUTINE AUTANT QUE POSSIBLE

Voilà bien le mot clé pour moi : rituel ou routine si vous préférez : routine est un peu pompeux à mon goût. Les enfants aiment la routine : cela les sécurise et les rassure. Si tous les soirs, vous enchaîner avec lui les mêmes actions : jeux, bain, dîner, lecture d’une histoire, berceuse, coucher, … vous verrez que votre enfant intégrera parfaitement que l’enchainement de tous ces petits rituels va l’amener doucement à l’heure de dormir et il se sentira en parfaite sécurité.

PRENEZ VOTRE TEMPS POUR LE COUCHER

Je me suis rendue compte que les soirs où j’expédiais un peu le coucher de ma petite dernière, c’était toujours le soir où elle se relevait plusieurs fois : pour boire, pour faire pipi, pour avoir un bisou,… nos chers enfants ont une imagination sans borne dans ces cas là. Finalement, avec l’expérience j’ai constaté que même les soirs où j’étais plus pressée il était préférable que je consacre tout de même le temps nécessaire au fameux petit rituel du coucher sous peine d’être « sanctionnée » plus tard ;))

PRIVILEGIEZ DES ACTIVITÉS SANS ECRAN

Il m’est arrivé (shame on me…) certains soirs de laisser les enfants jouer sur la tablette ou regarder un dessin animé juste avant d’aller dormir, et là encore, c’est un très mauvais calcul. Arrêter la tablette ou la télé est toujours un calvaire : on finit par se fâcher pour que les enfants aillent au lit, on s’énerve, les enfants sont frustrés, nous aussi : finalement la tablette et la télé, c’est comme les chips il ne vaut mieux pas commencer ;))

SE COUCHER AVEC UNE HISTOIRE POUR S’ENDORMIR SANS HISTOIRE!

Photo by Iana Dmytrenko on Unsplash

Le mieux est vraiment de partager un moment avec son enfant en lui lisant une histoire. Attention de choisir une histoire bien adaptée à son âge : les libraires sauront bien vous conseiller sur les titres à privilégier. Pour les tous petits, vous pouvez opter pour des imagiers. Avec le temps, c’est votre enfant lui même qui ira choisir son livre tout seul. Attention, préparez vous à lire souvent la même histoire, les petits adorent les répétitions!
Avant de vous installer pour la lecture, n’oubliez pas de réunir le doudou, la tétine afin qu’il n’y ait pas « d’échappatoire » quand le livre est terminé!

Photo by Picsea on Unsplash

Vous pouvez aussi opter pour un coucher en musique avec nos coussins musicaux!

Et vous quels sont vos secrets pour coucher tranquillement vos enfants?

 

Partons en week-end avec une valise bien rangée!

Photo by Thomas Martinsen on Unsplash

Lorsque nous sommes partis en famille à la Réunion il y a quelques mois, je m’étais promis de n’emporter que le SSTTRIIIIICTE nécessaire… En préparant la valise, pardon, les valises, je me suis aperçue qu’avec les nouvelles restrictions imposées par les compagnies aériennes en terme de bagages, il est difficile d’emporter tout ce que l’on souhaite sans exploser les compteurs… J’ai donc bien réfléchi à la meilleure façon d’organiser mon bagage et je vous livre ici non pas une leçon, mais les questions que je me suis posées et les réponses que j’ai trouvées.

UNE VALISE TRÈS CALIBRÉE

Pour info, les compagnies aériennes imposent un seul bagage en soute par passager pesant maximum 23kg (32kg si vous avez la chance de voyager en classe affaires). Vous avez donc intérêt à choisir un sac de voyage ou une valise la plus légère possible pour maximiser la contenance de la valise. Par ailleurs, la hauteur+la largeur+la profondeur doit être de maximum 158cm.
Vous avez également droit à un bagage à main dont les dimensions doivent être 55 x 35 x 25 cm maximum, poches, roues et poignées comprises

QU’EST CE QU’ON EMPORTE?

A chaque départ en vacances ou week-end, c’est la même question et finalement on emporte toujours la même chose! Pour ma part, j’ai préparé des listes sur un tableur, une feuille par membre de la famille. J’ai rédigé une liste pour les vacances au ski, une liste pour les vacances d’été, une pour les week-ends dans la maison de famille, … Avant chaque départ, il me suffit de reprendre la liste adéquate, l’imprimer et commencer ma check-liste! Dernièrement, j’ai même confié la liste qui les concernait à chacune de mes filles, et elles ont elles mêmes rempli leur valise!

On se charge souvent beaucoup trop, parce que l’on a envie d’emporter toute sa garde robe, oui, toutes les petites robes sur lesquelles on a craqué pendant les dernières soldes ;)) Je vous recommande de simplifier au maximum : penser à la place libérée dans votre valise et à tous les souvenirs que vous pourrez rapporter!!

COMMENT RANGER LA VALISE?

Le mieux est de compartimenter. Ainsi, si vous partez en voyage itinérant, vous pourrez accéder facilement à vos affaires sans avoir à repenser tous les jours le rangement de la valise et la refaire!
Placez à plat au fond les pantalons, jupes, robes. Faites une pile avec les T-shirts/tops et une autre avec les pulls/gilet, placez une des deux piles sur la partie supérieure de la valise, et la 2è pile en vis à vis sur la partie inférieure. Placez à côté d’une des piles, les chaussures et à côté de l’autre pile la trousse de toilette et la pochette contenant vos sous-vêtements.

Voilà! Vous pouvez partir tranquille et profiter de vos vacances!

Photo by Lauren Kay on Unsplash

Un bon repas au resto avec les enfants, oui c’est possible!

Crédit Photo Annie Spratt

Lorsque l’on a des enfants on vous dit souvent « fini les restos, finis les petits cinés improvisés! »

Pour le ciné, c’est vrai, je n’ai pas encore trouvé la parade, si ce n’est la baby-sitter ou la jeune fille au pair, mais ça je vous en parlerai une autre fois, en revanche pour le resto, je ne suis pas d’accord : on peut toujours aller au resto… plus à 2 mais en famille, c’est un autre concept mais c’est bien aussi.

C’est un autre concept, dans le sens où il vaut mieux éviter les petits restaurants intimistes à l’ambiance feutrée! Mieux vaut aussi éviter les restos avec les jeunes enfants le soir… en général la fatigue aidant, ils sont très vite ingérables (allez dites moi que ce ne sont pas seulement les miens??!).

Nous, nous avons opté pour les brunchs. En famille, c’est vraiment l’idéal. En général, ils sont proposés sous forme de buffet : chacun peut manger ce qu’il veut, à son rythme, et les enfants sont déjà largement occupés à étudier en détail le buffet pendant que vous vous détendez avec votre moitié ou vos amis.

Et puis aujourd’hui, bon nombre de restaurants proposent ,en plus du brunch, des animations pour les enfants, et ça, c’est vraiment le TOP! Vous pouvez profiter tranquillement de ce moment de détente pendant que vos enfants, eux aussi, profitent d’une autre manière! Nous avions l’habitude d’aller de temps en temps au restaurant Just’in en haut de l’hôtel Pullman dans le quartier Montparnasse à Paris. Malheureusement, il est fermé en ce moment pour quelques mois, travaux de rénovation obligent… pour la bonne cause donc, mais c’est bien dommage!

Nous avons donc dû nous mettre en quête d’un nouveau lieu aussi convivial et il y a quelques semaines nous sommes allés au Chalet du Lac dans le Bois de Vincennes.

Le cadre est assez sympa puisqu’il est en pleine verdure, j’imagine que lorsque le temps le permet, ce qui n’était pas le cas lorsque nous y sommes allés, il est possible de déjeuner dehors.
Le buffet est très correct en terme de choix et de qualité. On a le choix entre 2 formules : le buffet avec une coupe de Champagne (40€), et le buffet simple (35€). Il y a également un tarif pour les enfants, même s’ils ont accès à la même chose que les adultes (19€).

La salle est trèèèèssss grande, ce qui permet aux enfants de pouvoir jouer tranquillement : ils ont de l’espace. Une table de ping-pong est à disposition, ainsi que quelques jeux ou matériel de coloriage. En revanche nous n’avons jamais vu l’animatrice qui était sensée prendre en charge nos enfants…

Crédit photo Carissa Gan

 

Bilan mitigé donc, car les enfants se sont un peu ennuyés semble t-il.

Le week-end dernier je voulais essayer le brunch de la Ferme de Gally à Saint Cyr l’école. Il y a longtemps que je voudrais y aller mais à chaque fois que je tente ma chance, il est malheureusement complet. La semaine dernière, ils ne prenaient même pas la peine de répondre au téléphone. Je pense que mon envie d’y aller va vite me passer… Si vous avez eu plus de chance que moi, dîtes le moi en commentaire : j’aimerais avoir votre avis!

Et vous, où aimez vous aller manger avec vos enfants?

 

 

Week-end en amoureux : comment préparer nos chers petits à cette courte séparation?

Crédit photo : Priscilla Du Preez

Vous le savez certainement si vous êtes parents, nous adorons tous nos enfants et passer du temps avec eux, mais nous avons aussi besoin de temps pour nous et pour notre couple. Avoir un enfant est une source de joie extraordinaire mais demande aussi une grande énergie au quotidien. Pour retrouver cette énergie, rien de tel que de partir quelques jours en amoureux. Le mois de Mai est toujours l’occasion idéale pour en profiter! Quel que soit l’âge des enfants il est important de les préparer à cette séparation et de ne pas disparaître tout d’un coup sans explication.

ON VA SE SÉPARER QUELQUES JOURS : ON EN PARLE

Il est important de parler de votre absence momentanée, même si votre enfant est tout petit. Lorsque ma fille ainée était encore bébé, je devais régulièrement partir quelques jours en déplacement pour mon travail. Mon mari prenait le relais, et ma mère nous épaulait beaucoup.

Les premières fois, je ne prenais pas la peine d’expliquer à ma fille que je serais absente pendant quelques jours. Je me disais qu’elle ne comprendrait pas, et puis que de toute façon elle trouverait un visage connu le lendemain matin et qu’il n’était donc pas nécessaire que je lui en parle. J’ai remarqué que toutes les nuits où j’avais un déplacement prévu pour le lendemain matin, elle se réveillait plusieurs fois dans la nuit, elle avait un sommeil très agité, et du coup moi aussi!

J’ai pris le parti au bout de quelques temps de lui expliquer à chaque fois que j’allais partir pour quelle raison je devais m’absenter, dans combien de temps j’allais revenir, et qui allait s’occuper d’elle. Au début je me trouvais un peu ridicule de me lancer dans ce genre d’explication auprès d’un bébé qui ne pouvait pas me répondre ou me poser des questions, mais j’ai constaté que dés la première fois où j’ai agi de cette manière, ma fille a passé une très bonne nuit. Vous n’êtes pas obligé de me croire mais c’est la stricte vérité! J’en ai été la première étonnée. Dés lors à chaque fois que je suis partie sans mes enfants, je leur ai toujours expliqué où je me rendais, pour quelle raison, et surtout dans combien de temps je serais de retour et qui s’occuperaient d’eux.

Pour un tout petit, inutile de rentrer dans des explications détaillées : vous partez quelques jours avec Papa, vous rentrez dans x dodos, pendant ce temps il a de la chance parce qu’il va aller se faire chouchouter chez Papy et Mamy, ou chez son parrain, ou chez ses cousins, … Plus les enfants sont grands et plus vous pouvez rentrer dans les détails expliquer pourquoi vous ne partez pas avec eux (moi je leur explique toujours qu’elles sont contentes de passer du temps entre enfants avec leurs copines et que les adultes sont pareils : ils ont besoin de passer du temps entre eux), combien de temps vous serez absents, …

ON DONNE LE MAXIMUM D’INFORMATIONS SUR CE QU’ILS VONT FAIRE PENDANT NOTRE ABSENCE

Il est important aussi qu’ils sachent qui va s’occuper d’eux pendant cette période : des amis, de la famille, … Ainsi ils peuvent se projeter à l’avance et s’y préparer. Les enfants sont comme nous : ils n’aiment pas l’inconnu, donc si vous leur donner des informations sur ce qui va se passer pour eux durant votre absence, ils seront tout de suite rassurés. Quand mes filles restent chez mes parents, ma mère me dit toujours quelques projets qu’elle a en tête : les emmener au cinéma, leur faire tester une nouvelle recette de gâteau qu’elle a trouvé, …

ON N’ABANDONNE PAS LES BONNES HABITUDES

N’oubliez pas surtout pour les plus petits de respecter leur rituel : ai-je besoin de vous dire que s’il y a une chose à ne pas oublier c’est le doudou? Si votre enfant a un livre fétiche par exemple, proposez lui de l’emporter pour le faire découvrir à la personne qui va le garder. Pensez à glisser dans sa valise quelques objets qui font partie de son décor, de son quotidien.

ON POSITIVE

N’hésitez pas à présenter à votre enfant ce court séjour sans vous comme une opportunité pour lui. Si vous lui montrer que c’est quelque chose qu’il subit il ne pourra en être que malheureux, alors que si vous lui présenter cette parenthèse comme une belle opportunité pour partager du temps avec son parrain, ses grands-parents, … il ne pourra que s’en réjouir et passer lui aussi un bon moment. Donc on évite de montrer à son enfant qu’il va vous manquer, que vous allez être triste sans lui!

PRÉPAREZ VOTRE ENFANT EN VOUS PRÉPARANT VOUS AUSSI

Votre enfant sera bien préparer  à cette courte séparation que si vous aussi vous l’êtes, car bien souvent c’est là que réside le problème : dans les séparations ce sont les parents qui en souffrent le plus! Alors pensez à vous préparer à cette séparation vous aussi, ces quelques jours vous permettront de retrouver une belle énergie et c’est votre enfant qui en bénéficiera!

Voilà, maintenant les enfants sont prêts, les valises aussi, alors passez un bon week-end!

Et vous quelles sont vos astuces pour bien gérer la séparation?

Ranger c’est magique?

Pendant de très longues années, je n’ai lu que des romans. Pour moi lire était avant tout se laisser emporter par une histoire, une aventure, … Depuis quelques années cependant, j’ai fait quelques entorses à mes habitudes : je me suis mise à lire des livres que l’on peut classer dans le domaine du développement personnel.

Cet été je me suis plongée dans le best seller de Marie Kondo : « La magie du rangement ». J’ai la chance d’avoir une grande maison. C’est une chance, certes, mais quand il s’agit de faire du tri et du rangement, cela devient clairement un inconvénient…! On trouve toujours une place où accumuler les choses, pour les avoir hors de sa vue pendant un certain temps, les oublier et ainsi ne pas avoir à trier! Le problème, c’est qu’un jour où l’autre, on tombe sur ces objets accumulés et que l’on est découragé par la montagne de choses qu’il faut ranger. J’avais comme beaucoup d’entre vous certainement entendu déjà beaucoup d’astuces sur la meilleure façon de procéder comme par exemple : « si vous n’avez pas mis un vêtement depuis plus d’un an, débarrassez-vous en : c’est que vous ne le remettrez jamais ». Certes, j’ai beaucoup de vêtements que je ne mets plus parce qu’ils ne sont plus à ma taille ( c’est la façon la plus douce que j’ai trouvé de dire les choses…) ou bien parce qu’ils ne sont plus adaptés à mon mode de vie. Cette méthode est intéressante mais ne prend pas en considération l’attachement que l’on porte aux vêtements. En effet, les vêtements sont bien plus qu’une façon de nous couvrir et de nous protéger du froid. Pour bien le comprendre et si le sujet vous intéresse, je vous recommande le podcast de Valerie Tribes : Chiffon.

Cet attachement ne concerne pas uniquement le vêtement mais aussi l’ensemble des objets que l’on a accumulés autour de nous, en général sur plusieurs années. La méthode de Marie Kondo se concentre principalement sur cette notion d’attachement aux objets. Elle vous propose de prendre chaque objet entre vos mains, et de mesurer le plaisir, l’attachement, l’émotion que cet objet vous apporte. Au début cela peut sembler un peu étrange, mais en réalité on arrive assez vite à s’y faire!

Première étape :

Ne pas ranger pièce par pièce comme on nous le recommande souvent, mais « domaine par domaine » : c’est à dire l’ensemble de vos papiers administratifs, puis l’ensemble de vos vêtements, puis l’ensemble de vos livres, … Pour moi cela a été une vraie révélation et m’a permis d’être vraiment efficace. A la fin d’une journée de rangement, j’ai l’impression d’avoir VRAIMENT avancé dans mon projet de rangement, et pas uniquement d’avoir rangé une pièce mais qu’il me restait TOUT  le reste de la maison à l’exception d’une pièce, et cela, cela change la perspective!

Deuxième étape :

Marie Kondo a bien compris que cette notion d’attachement peut être difficile à mesurer au début, et elle conseille donc de ranger la maison dans l’ordre suivant :

  • Les vêtements,
  • les livres,
  • les papiers,
  • les objets divers

C’est l’ordre qu’elle recommande, mais en indiquant qu’il faut commencer par ce qui est le plus facile pour nous, donc si l’ordre qu’elle indique ici ne correspond à votre ressenti, n’hésitez pas à le modifier! Pour moi les papiers sont beaucoup plus facile à trier, je n’y ai que très peu d’attachement.

Troisième étape :

Ne pas hésiter à jeter… Là j’avoue que je ne la suis pas trop : je déteste jeter… Je pense que les objets qui n’ont plus d’utilité pour nous en aurons peut-être pour quelqu’un d’autre. Aussi quand j’attaque une séance de tri et de rangement, je préparer plusieurs sacs : un sac « à vendre », un sac à donner chez Emmaüs, un sac à « jeter ».
Les objets que je mets à vendre sont des objets en bon état (jouets, vêtements, meubles) mais qui ne me plaisent plus ou n’ont plus d’utilité à la maison.
Les objets à donner chez Emmaüs sont des objets qui sont eux aussi en bon état, mais dont je sais que la valeur est trop petite pour que les gens fassent la démarche de les rechercher sur un site de petites annonces.
Les objets à jeter sont les objets trop usés pour être réutilisés.

Quatrième étape :

Marie Kondo donne aussi des indications pratiques sur la façon de ranger les objets à la maison. Je reconnais que je n’ai pas suivi l’ensemble de ses recommandations, mais celles que j’ai mises en place m’ont vraiment simplifiée la vie. Par exemple, elle préconise de ranger les chemises et les T-shirts à la verticale. Au départ, cela m’a semblé étrange, mais à l’usage c’est vraiment très utile : on voit en un regard l’ensemble des chemises que l’on a à disposition plutôt que de devoir détailler une pile de chemises les unes sur les autres et défaire cette pile au fur et à mesure des manipulations…

Si vous souhaitez profiter de ces jours ci où nous sommes bloqués  à la maison par un temps difficile pour mettre de l’ordre, je vous recommande de vous inspirer de sa méthode pour mener votre mission à bien!